A.        Une Intégration paysagère raisonnée 

1.        La mise en place de parcours  

La biodiversité nous conduit à conserver les haies et autres aménagements  naturels permettant l'accueil de la faune et de la flore sauvage.

La constitution de parcours techniques mais également pédagogiques et touristiques structureront la définition et le schéma directeur des plantations

Les chemins et accès doivent permettre la distribution des différentes parcelles, mais doivent participer activement à la reconstitution de paysages anciens et ruraux.

2.        La prise en compte des éléments de reliefs 


Les éléments de reliefs construits (abris, clôtures, treilles) permettent de rythmer les différentes unités spatiales entre elles. Ils marquent le jardin, les vergers et la personnalité de l'espace qui l'occupe. Les éléments de relief naturel et autres lignes structurantes (talus, haies, cheminements, allées, places, bosquets) permettent de donner la transition entre les jardins et leur environnement, participant à la cohésion de l'ensemble .

Les plantations d'arbres et de haies permettent une meilleure évolution de l'agriculture  nouvellement créée ou réaménagée. Evolution nécessaire à l'appropriation du site par ses protagonistes. L'arbre recouvre plusieurs fonctionnalités : c'est un élément de relief vertical structurant l'intérieur du groupe (rôle d'espace tampon, marquage de limites) avec l'environnement extérieur, tout en assurant une transition entre urbanisme minéral et jardins, fonction d'embellissement, rôle rafraîchissant de son ombrage, production fruitière ou matière à tuteur et compost (feuillage d'automne).

3.        L'insertion des  abris et des  équipements

L'abri est un élément déterminant du paysage. Outre le fait qu'il est indispensable pour protéger les outils, héberger les animaux ou les stocks, il sert de support à l'imaginaire du visiteur et de l'exploitant. Il représente la maison modeste, certes, mais supporte aussi ses rêves dans son coin de paradis bien à lui.

La  plupart des abris doivent être personnalisés, par la végétalisation des parois extérieures, par la plantation de haies pour s'isoler du regard et enfin, par la création d'une treille. Cet ensemble permet de compléter l'abri par un espace plus intime .


Nous utiliserons deux types de bâtiments :

Les bâtiments dit d'hiver de construction robuste et les bâtiments dit légers de construction légère en bois et transportable.


CHEMIN
Site with XWebDesignor  By www.neutssoftware.com